10 juin 2002 Nouvelles du collège

(actualisé le ) par Catherine, présidente

Bonjour Cédric,

Merci de ta longue lettre pleine de bonnes nouvelles. Au collège aussi on est content d’avoir de tes nouvelles.

Je n’ai pas encore eu les nouvelles de Pascal CHEVALLIER, dès que je les aurai, je te tiendrai informé. Le projet qu’il monte au profit du collège est intéressant et je souhaite vivement qu’il aboutisse .

L’année scolaire s’est bien passée au collège et nous nous acheminons vers la fin. Au niveau des élèves nous n’avons pas eu trop de difficultés : les cours de soutien en Maths et en Français dès le premier trimestre ont porté du fruit et au 2e trimestre, à quelques exceptions près, tous les élèves ont fait des progrès ; cela permettra à beaucoup d’entre eux de monter en classe supérieure. Dès que nous aurons fait le conseil de fin d’année je te donnerai les résultats définitifs.

Deux élèves que tu connais n’ont pas terminé l’année : RUSSYK, pour cause de grossesse et MOHOMODOU,pour rejoindre son fiancé qui vit aux ETATS-UNIS,comme quoi avec les filles on ne sait jamais à quoi s’en tenir ! ce qui me fait mal , c’est que avec le départ du collège de RUSSYK, Michel DOUTI perd sa qualité de membre de l’Association des parents d’élèves. Je vais quand même lui demander de ne pas nous abandonner pour autant. Lui même a été très déçu par le comportement de sa fille’.

Au niveau de l’enseignement, le changement le plus spectaculaire est celui de l’intérêt des élèves pour les Maths ; ainsi c’était la méthode de professeur précédent qui n’était pas correcte. Dans les autres matières aussi, il n’y a pas eu de problèmes ; ce qui continue à être déplorable, c’est que nous n’avons pas de laboratoire de sciences. A propos des Sciences ,Mr KPAKPO,prof de Maths et Mme DOUTI, prof de S.V.T. vont se partager les heures de Physiques de Mr DOUTI et Mme fera l’Agriculture.Ca ne leur fait pas trop d’heures et ça m’évite de chercher un nouveau prof.

Au niveau financier, je suis arrivée à m’en sortir : payement régulier des salaires et des factures. Nous ne consommons pas beaucoup d’électricité / mois (2500fr maxi ) et au niveau du téléphone je fais attention pour ne pas consommer beaucoup, les profs ne pouvant recevoir que des appels : la facture la plus chère que j’ai payée était de 19000fr ceci parce que j’avais eu des discussions avec le responsable d’un centre informatique à Lomé pour avoir des devis d’ installation d’une salle d’informatique que m’avaient demandés les élèves du Lycée de HOCHE en FRANCE.

L’écolage est entré mieux cette année ; mais des élèves ont toujours des restes à payer. J’ai dû renvoyer certains pour recevoir quelque chose de leurs parents ;je n’aime pas cette méthode, mais ça marche. Si tous les élèves payaient ce qu’ils devaient, cela me permettrait d’économiser un peu pour l’année prochaine. Nous restons encore très dépendant de l’Association qui nous a régulièrement envoyé de l’argent. Elle a aussi presque fini de payer le prêt de l’OCDI (il ne reste que 260 000fr à payer à la fin de ce mois, mais Mr CLEMENTEL m’avait rassurée qu’il l’enverrait).

L’Association avait aussi envoyé 1 000 000fr cfa pour avancer l’achat du terrain sur lequel il y a un bâtiment ; le propriétaire était revenu et nous avions pu discuter de vive voix. Il devait me donner son dernier mot de Lomé mais depuis près d’un mois il ne dit rien. J’espère qu’il ne va pas tarder à donner un signe favorable. C’est ce qui fait que je n’ai pas entamé de négociation pour le terrain au nord, mais je le surveille aussi car lui aussi est intéressant. Je mets personnellement un peu d’argent de côté car pour l’année 2003-2004 il faudra une salle pour la 3e. Et puis si j’ai 3 classes de 30 à 35 élèves l’année prochaine chacune, avec le même taux d’écolage et presque les mêmes charges que cette année, je pourrai faire des économies pour l’année d’après. Voilà un peu la situation financière du collège.

Depuis que le barrage est fonctionnel, c’est un ouf de soulagement à Dapaong. Les pluies ayant cessé tôt l’année dernière, les puits étaient à sec déjà en Décembre. Chez nous même, à la maison nous n’avons pas d’eau dans le puits depuis Mars ; nous en achetons alors au kiosque installé par l’association de mon quartier dont je suis la caissière : pour le mois de Mai par exemple, nos deux kiosques ont vendu de l’eau pour 350 000fr cfa, c’est beaucoup (dis-le à Cathérine) ; et il faut dire que c’est parce que dans notre quartier nous avons des puits qui nous donnent de l’eau même si c’est en petite quantité. Mais dans des quartiers comme Konkouaré où il n’y a pas de puits, les associations font de plus grosses recettes, mais les populations aussi sont soulagées , car sans eau, !!!!!! Depuis une semaine nous avons régulièrement des pluies. Le paysage reverdit, et les cultivateurs labourent leurs champs .C’est soulageant et nous espérons que la période de soudure ne va durer .

Voilà quelques nouvelles du collège et de Dapaong. Passe mon bonjour amical à tout le monde !

A bientôt ! Martine